CBD : que dit la législation sur le sujet ?

En France comme dans de nombreux pays, la vente et la consommation de CBD sont légales. S’il est vrai que le CBD est légal, il existe toutefois une grande incompréhension en ce qui concerne le sujet des cannabidiol dans son ensemble.

Avant toute chose, il est important de savoir que le CBD est une molécule qui est issue du chanvre qui est également connu sous le nom de cannabis. Outre le CBD, il existe de nombreuses molécules qui proviennent du chanvre. C’est le cas par exemple du THC qui est très célèbre pour ses effets psychotropes.

Puisqu’il provient du cannabis, le CBD a pendant longtemps été considéré par de nombreuses personnes comme une substance stupéfiante au même titre que le THC.

Le CBD est-il légal en France ?

En France ainsi qu’au sein de l’Union européenne, il est parfaitement légal d’acheter et de consommer du CBD. Seules la vente et la consommation du THC sont interdites. Dès lors, il est facile de se rendre compte que les débats qui existent sur le sujet de la légalité du CBD sont alimentés par la confusion suscitée par le fait que le CBD et le THC sont issus de la même plante.

Peu de gens le savent, mais il existe à l’état naturel de nombreuses variétés de plantes de cannabis. Certaines de ces variétés ont un taux élevé en THC alors que d’autres en sont dépourvues. Depuis des années, la loi autorise la culture et l’utilisation des variétés de chanvre dépourvue de THC.

Pour en savoir plus sur le sujet, rendez-vous sur ce site. Peu de gens le savent, mais la France est l’un des premiers producteurs mondiaux de chanvre. Les variétés de chanvre légalement cultivées sont utilisées dans de nombreux domaines comme : l’alimentaire, l’application textile ou le secteur du bâtiment.

Le CBD est-il dangereux pour la santé des consommateurs ?


Il est important de savoir que le CBD est exclu de la convention unique sur les stupéfiants qui a été adoptée par les Nations unies. Autrement dit, les produits qui contiennent du CBD ne sont pas considérés comme des produits stupéfiants.

L’Organisation mondiale de la Santé estime au sein d’un rapport officiel que le CBD ne doit pas être classé parmi les substances contrôlées au niveau international. L’organisme considère que les produits à base de CBD ne représentent aucune nocivité pour l’organisme et la santé.
Outre le fait de ne présenter aucun effet psychoactif, le CBD n’induit pas de dépendance. Ainsi, il n’existe aucune preuve permettant d’affirmer que l’utilisation bien-être et/ou récréative du CBD constitue un problème de santé publique.

La position de l’OMS ainsi que la tendance mondiale sur le sujet sont des facteurs qui ont incité de nombreux pays à revoir leur législation en ce qui concerne l’utilisation du CBD. Pour plus d’information sur l’aspect juridique de la chose, n’hésitez pas à en voir plus sur les plateformes spécialisées.

En conclusion

Pour les utilisateurs, le CBD n’est pas considéré comme une substance toxique ou dopante. Le produit est donc légal, mais il ne doit contenir aucune trace de THC. En ce qui concerne les liquides à base de CBD pour cigarette électronique, ils sont autorisés s’ils ne contiennent pas de THC.

Si le CBD est légal, il est interdit de se procurer des fleurs de cannabis même si le taux de THC contenu dans la plante est nul.
En ce qui concerne les producteurs, la culture de chanvre est autorisée à condition d’utiliser les lignées autorisées par l’Union européenne. Il est interdit d’utiliser les fleurs de chanvre et il est important de veiller à ce que le taux de THC contenu dans la plante ne dépasse pas 0,2 %.

Tu pourrais aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *